Accueil

Oissery.com ©  Conditions d'utilisation

Accueil. La face cachée des conseils. Nous avons vu pour vous. On ne vous dit pas tout. Les actions menées. Les précédentes élections. Mr le maire a dit. Liens utiles. Contact.
Bienvenue sur le site
de la liste d’opposition
de Oissery
Contactez-nous
E-mail: association@oissery.com?subject=Question

Oissery.com informations

Visites

Visites aujoud’hui

Accédez à tous les rapports des conseils municipaux et de la Communauté de Communes

Les archives des articles de la page d’accueil.



Tous les événements à venir, pour plus d’information, cliquez sur les images.

Cliquez ici pour ici accéder

Les dossiers en cours

La fibre optique à Oissery, le dossier complet en cliquant ici.

Mise à jour du 27 Novembre 2016

En janvier, la communauté de communes Plaines et Monts de France (CCPMF) a perdu dix-sept de ses communes les plus riches, rattachées à l’agglomération du Grand Roissy (Val-d’Oise). Jean-Louis Durand (LR), le président de cette CCPMF réduite à vingt communes, de Le Pin à Saint-Pathus, dresse un premier bilan.

Quelle est la situation financière de la CCPMF désormais ?

« Nous sommes passés de 100 M€ à près de 5 M€ de recettes fiscales. On a perdu 95 % de nos ressources. Le traitement des déchets ménagers était financé par les recettes provenant du foncier bâti économique de l’aéroport de Roissy (NDLR : dont l’emprise déborde sur certaines anciennes communes de la CCPFM). Cela coûte 3,5 M€ pour nos vingt communes. Et ce n’est plus financé par la fiscalité. Pour le budget 2016, on aura un déficit de 3,7 M€ qu’on compensera avec l’excédent du budget 2015, quand nous étions 37, qui s’élevait à 10 M€. »

Le siège de la communauté de communes Plaines et Monts de France à Dammartin-en-Goële. Il n’est pas prévu de déménagement. LP/S.R.

Comment allez-vous faire pour tenir votre budget ?

« D’abord en passant de 190 à 65 fonctionnaires. Ensuite, on peut réduire le coût du traitement des déchets à 3 M€. Mais pour le financer, il faudrait augmenter le taux de la taxe de l’habitation (qui est de 4,99 %) de 136 %. Ce que nous ne ferons pas. Néanmoins, nous allons quand même prélever 1,2 M€, ce qui correspond à un taux de 7,54 %. Mais même avec ça, on aura quand même un déficit de 3,5 M€. »

Où allez-vous trouver l’argent manquant ?

« Nous voterons le budget en mars 2017, au lieu de décembre 2016, pour connaître les éléments de dotation de l’Etat. S’il reste toujours un déficit, on prélèvera sur l’excédent de 2015. Le préfet de région a émis l’hypothèse que la communauté d’agglomération de Roissy nous verse 3 M€ tous les ans pendant 3 ans. Il faut aussi miser sur le développement économique. »

Des agents seront-ils licenciés ?

« Il n’y aura aucun licenciement. Ce ne sera que des transferts d’agents de la CCPMF à l’agglomération de Roissy. »

Le siège de la CCPMF, qui est à Dammartin-en-Goële, désormais dans l’agglomération de Roissy, va-t-il déménager ?

« Nous sommes propriétaires des locaux. Nous sommes bien ici. Rien ne nous impose de déménager dans le périmètre de la collectivité. Et puis un nouveau siège, c’est 3 à 4 M€ et 2 à 2 ans de travaux, donc c’est non. »



Plaines et Monts de France : « On a perdu 95 % de nos recettes fiscales » entretien avec Jean-Louis Durand, Président de la  C.C.P.M.F.

Publié le 2 Novembre 2016.

MAJ le 12 Nov.

Horaires-LAon-Paris-Service-Annuel-2017.pdf

Télécharger les nouveaux horaires à partir du 11 Décembre 2016 de la ligne K, en cliquant ICI.

Publié le 15 Novembre 2016.

Montée en débit réussie pour 11 communes dont Saint-Pathus et Marchémoret.

Comme vous pourrez le constater, Oissery ne figure toujours pas dans le projet, c’est sûrement lié au désintéressement total de Mr le Maire pour la commune.



Depuis le début du mois de novembre, les opérations de Montée en Débit sont opérationnelles sur les 11 communes* de la CCPMF qui souffraient des connexions internet les plus lentes.

Réunis le mercredi 23 novembre à Annet-sur-Marne, les partenaires de cette opération ont présenté cette formidable avancée pour 4000 foyers du territoire.

 M. Christian Marchandeau, Vice-président de la CCPMF en charge notamment du numérique et Maire d’Annet-sur-Marne indiquait que « Mes administrés qui bénéficiaient, hier, au mieux de 1 méga de débit disposaient, aujourd’hui, d’un minimum de 10 mégas. Certains m’ont même confié profiter de débit pouvant dépasser les 60 mégas ».

M. Jean-Louis Durand, Président de la CCPMF, notait que « l’investissement pour la communauté de communes était certes conséquent (1 million d’Euros), mais qu’au regard des services que sont en droit d’attendre les populations à l’ère du tout numérique, il était justifié.

M. Jean-Pierre Dardant, Vice-Président de Seine-et-Marne Numérique précisait qu’ «Avec les équipements réalisés sur la CCPMF, le programme mené sur l’ensemble de la Seine-et-Marne venait de franchir la barre des 40 opérations sur les 77 prévues ».

Enfin, Anne Chain-Larché, Sénatrice et Vice-Présidente du Conseil Régional d’Ile de France, insistait sur les opportunités offertes par le déploiement du haut et du très haut débit, notamment, pour développer le télétravail au sein d’un territoire francilien souffrant de longs temps de trajets.

Cette première étape d’une politique ambitieuse constitue, d’ores et déjà, un formidable progrès qui sera amplifié par le déploiement entre 2018 et 2024 de la fibre optique sur l’ensemble des 20 communes.

*Annet-sur-Marne, Charny, Fresnes-sur-Marne, Marchémoret, Montgé-en-Goële, Nantouillet, Précy-sur-Marne, Saint-Mesmes, Saint-Pathus, Villeroy et Vinantes.

 Financement*

CCPMF : 972.000 € (28%)

Etat : 968.000 € (27%)

Région Ile-de-France : 860.000 € (24 %)

Département 77 : 756.000 € (21%)

*Opérations couvrant 11 communes actuelles de la CCPMF et 6 autres rattachées au 95



Publié le 27 Novembre 2016.

MAJ le 27 Nov.

Lors du dernier conseil communautaire du Lundi 28 novembre 2016, il a été annoncé que le ramassage des ordures ménagères n'aurait désormais lieu, qu'une fois par semaine.


Afin d'éviter les désagréments de mise en route du dispositif, la transition se fera en douceur durant le 1er trimestre 2017, grâce à une clause optionnelle.

Une seconde clause prévoit également le ramassage 2 fois par semaine pour les immeubles, si les édiles en font la demande.

La perte de 95% du budget de la com-com entraîne, de ce fait, certaines concessions.

Merci à nos représentants pour ces informations réactives.


Publié le 3 Décembre 2016.