Accueil

Oissery.com ©  Conditions d'utilisation

Accueil. La face cachée des conseils. Nous avons vu pour vous. On ne vous dit pas tout. Les actions menées. Les précédentes élections. Mr le maire a dit. Liens utiles. Contact.
Les archives
des articles
Accueil

Accueil

Archive page d'accueil page2

Suivante


Une nouvelle année commence et le travail continu ...


Publié le 21 Janvier 2018.

Nous sommes nombreux à penser qu'un Maire doit vivre sur sa commune afin de mener à bien sa tâche d'élu et comprendre le quotidien des citoyens. Monsieur le Maire ne résidant plus sur la commune de Oissery depuis plusieurs mois maintenant, se sent-il vraiment concerné par ce qui s'y passe ?

De plus, est-il a même de gérer au quotidien les problèmes de la commune et en a-t-il encore la motivation ? En proposant « son abdication » cela paraît évident.


Juste avant le dernier conseil municipal, et en l’absence des 2éme et 3éme adjoints, Monsieur le Maire a proposé à son 1er adjoint de prendre sa place de premier magistrat mais celui-ci a décliné la proposition. Toutefois, même si nous n'approuvons pas cette démarche, nous pouvons nous poser la question, pourquoi Monsieur le Maire n'a-t-il pas proposé son poste aux autres adjoints ? A-t-il sciemment posé cette question lors de leurs absences pour évoquer sa décision ?



Aujourd’hui Mr le Maire envisage de gros projets immobiliers sur la commune, mais où trouver le financement ? Dans nos impôts, sachant qu’avec le démantèlement de la communauté de communes, nous avons perdu 95 % des revenus ? Ne risque-t-on pas une nouvelle fois un échec ? Comme pour les commerces qui n’ouvrent pas, alors que Mr le Maire affirmait lors du projet que les demandes d’installation abondaient, ou le départ des locataires du « pôle médical » pour des endroits moins coûteux ?

Aujourd’hui ce projet nous coûte plus cher que ce qu’il rapporte. Sans compter sur la pharmacie qui n’est pas prête de s’installer à Oissery, les critères imposés par l’état pour les ouvertures d’officines sont loin d’être atteints.

Monsieur le Maire souhaiterait-il quitter le navire avant qu'il ne coule ?

Et dans quel état va-t-il nous laisser les comptes de la commune ?


Toutefois avant son départ, il pense à l’avenir.

Pas le vôtre, le sien !


Monsieur le Maire se lance dans une opération immobilière juteuse qu'il a réalisée en acquérant un terrain de 1355 M2 pour une bouchée de pain au détriment de l’Association des Chiens d’Aveugle qui en avait reçu le lègue par une ostéracienne.

Terrain pour lequel, il avait signé un premier compromis à 240.000 € qui a été annulé comme l'a précisé Monsieur le Maire puisque la maison inoccupée a brulé pendant que Monsieur le Maire était en vacances (comme il l'a précisé lors du conseil municipal). L'association a été indemnisée à hauteur de 300.000 €. Puis, un nouveau compromis a été signé pour la modique somme de 80.000€. Belle affaire !!  Terrain qu'il compte diviser en plusieurs lots pour les revendre bien entendu au prix du marché.

Concernant ce point rendu public lors du conseil municipal du 6 Novembre 2017, nos conseillers de l’opposition en ont avisé Monsieur le Préfet par un courrier recommandé.

Pourquoi, la mairie n'a-t-elle pas préempté ce terrain sachant que le géomètre expert a bien insisté lors de la mise en place du PLU sur le fait qu'il manquait des places de stationnements en centre de Oissery ? Le terrain étant situé en plein centre, il semblerait que monsieur le Maire ait vu ses intérêts personnels avant ceux de la commune.


Malgré ces points non réjouissants, nous continuons bien entendu à œuvrer pour la commune en y apportant nos idées et en y défendant ses valeurs.


En 2017, nous avons œuvré pour tous, en proposant et en obtenant l’octroi d’une gratification pour nos bacheliers ayant obtenu une mention, la reconduite d’une subvention pour nos jeunes sapeurs-pompiers exerçant à la caserne de St Soupplets, une subvention à l’association des Parents d’élèves du Lycée Jean Vilar, lycée de secteur, pour soutenir le projet sportif qu’ils portes conjointement avec l’UNSS  ...


Nous vous présentons tous nos vœux de santé et bonheur pour cette année 2018.



Travaux rue de la Raperie


Publié le 22 Février 2018.

Nous vous adressons ce mail relatif à la rue de la Râperie.


Nous ne viendrons pas nous plaindre de la boue et des désagréments qu’occasionne le chantier puisque comme l’écrit sous-entendu Mr le maire le chien aboie et la caravane passe !! 


L’œil professionnel de Mr Navarro après 40 ans dans les T.P. Remarquera :  ………Lire la suite en cliquant ici



Lettre de Mme Navarro Chantal à Mr le Maire.

Pages_de_2018_02_19_CC_CR.pdf

La Communauté de Communes vote l’augmentation de la taxe d’assainissement pour 2019


Publié le 9 Mars 2018.

Plaines et monts de France ► Les stations d’épuration de Oissery, Cuisy, Villevaudé et Annet-sur-Marne seront rénovées

Quatre stations d’épuration vont subir une cure de jouvence. Elle concerne Oissery, Villevaudé, Cuisy et Annet-sur-Marne, mais les communes alentour en profiteront également. Financée par la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France), l’opération débutera en 2019.


La gestion de l’eau relève de la compétence de la CCPMF. Son président, Jean-Louis Durand, le maire de Marchémoret, a détaillé, mardi 2 octobre, le programme des travaux à Magjournal : « Les stations d’Oissery, Villevaudé, Cuisy et Annet-sur-Marne sont vétustes. L’objectif est donc de les moderniser afin de répondre aux nouvelles exigences réglementaires ainsi qu’à la croissance démographique des communes. Ainsi, nous dotons le territoire de nouvelles unités performantes pour, d’une part, traiter plus efficacement les rejets des populations actuelles et futures et, d’autre part, mieux préserver le milieu naturel. C’est un défi urgent que la CCPMF a prévu de régler dans les cinq ans ».


   Une enveloppe de 15,50 millions d’euros


La station d’Oissery sera la première à être rénovée en 2019. Dimensionnée pour dix mille habitants, la nouvelle unité bénéficiera de réseaux et de procédés de traitement plus efficaces que celle actuelle, datant de 1984, dont les rendements ne répondent plus aux normes. Outre les eaux usées de la commune, elle continuera de traiter celles de Saint-Pathus. Le coût est estimé à 4,80 millions d’euros.


En 2020, ce sera au tour de celle de Villevaudé. Sa capacité d’exploitation sera augmentée et elle proposera, en lieu et place du système lagunaire actuel vieux de trente-cinq ans, un nouveau système de traitement. Ainsi, les eaux du ru de la Morte-mère, dans lequel aboutissent les rejets, s’en trouveront améliorées. Le coût de l’opération est évalué à 3 millions d’euros.


La station de Cuisy traitera aussi les eaux usées des communes de Montgé-en-Goële, Le Plessis-aux-Bois, Le Plessis-l’Evêque et Iverny. « Sa capacité sera augmentée afin de faire face à la croissance de population de ce périmètre. Le chantier débutera en 2021, pour un coût de 2,30 millions d’euros » poursuit Jean-Louis Durand.


A Annet-sur-Marne, la nouvelle station sera construite en 2022, dans le secteur nord de la commune. Elle résoudra ainsi les nuisances olfactives et sonores de la station actuelle située en zone urbaine. Les eaux usées iront dans la Beuvronne et non plus, comme aujourd’hui, dans la Marne. La construction se chiffre à 5,40 millions d’euros.


   Les vingt communes de la CCPMF


Annet-sur-Marne, Charmentray, Charny, Cuisy, Fresnes-sur-Marne, Iverny, Le Pin, Le Plessis-aux-Bois, Le Plessis-l’Évêque, Marchémoret, Messy, Montgé-en-Goële, Nantouillet, Oissery, Précy-sur-Marne, Saint-Mesmes, Saint-Pathus, Villeroy, Villevaudé, Vinantes.

Publié le 9 Octobre 2018.

Source : Magjournal 77 , Serge Moroy